Blog du Parti Socialite :

Zoubida Naili 

Vidéo : point portant sur la participation de la Ville de Strasbourg à la construction de lieux de cultes

Point voté à l’unanimité… Participation de la Ville à la construction de lieux de culte à Strasbourg – séance du conseil municipal de Strasbourg du 17 janvier 2011

Le logement social, un sujet qui fâche…

C’est pour remédier à cette pénurie chronique de logements sociaux que le gouvernement Jospin avait instauré le 13 décembre 2000 la loi Solidarité et Renouvellement Urbain , dite loi S.R.U ou loi Gayssot.
C’est ainsi qu’il est fait obligation à toutes les communes de plus de 3500 habitants faisant partie d’une agglomération de plus de 50000 habitants (avec une commune de 15000 habitants ou plus) de satisfaire à l’obligation de 20% de logements locatifs sociaux.
Sont concernées en Alsace les agglomérations de Mulhouse, Colmar, Strasbourg et Haguenau.

Cette loi a pour mérite d’obliger les communes concernées à respecter le devoir de solidarité envers les familles à faibles revenus, tenues hors du marché de l’accession à la propriété et des locations en loyers libres.
A ce jour, 41 communes émargent en Alsace au principe de la loi S.R.U dont seules 8 ont un taux supérieur à 20% (42% pour Bischheim, record d’Alsace).

Malgré cela, il reste toujours en Alsace un déficit de logements sociaux supérieur à 10000, ceci pour des raisons qu’il nous appartient d’expliquer.

En rappelant que :
• les pénalités infligées aux communes contrevenantes ne sont pas de nature suffisante à engager celles-ci sur la voie préconisée.
• que les maires des communes concernées sont pris entre les injonctions de la loi et les revendications de leurs concitoyens qui sont aussi leurs électeurs.

C’est ainsi que l’on a pu lire dans les colonnes des DNA, certains propos très contestataires pour ne dire affligeants de maires, désireux de se prémunir contre les effets supposés d’une loi S.R.U qui serait également la porte ouverte à tous les problèmes pointés dans les cités sensibles ( ainsi , les propos peu flatteurs de Mr Reichardt, maire de Souffelweyersheim, vice président du conseil régional d’Alsace, par ailleurs secrétaire général de l’UMP du Bas Rhin , et dont nombre d’habitants de Hautepierre se souviennent encore !).

Car le sujet est brûlant, en 2002, seuls 5% des accédants à la propriété en Alsace vivaient précédemment en HLM. Ce qui pose en filigramme, les processus de guettoïsation à l’oeuvre, processus contraints dans les quartiers dits sensibles, et voulus par ailleurs, dans ces zones pavillonnaires de banlieue, où l’entre soi le dispute aux modes de vie issus d’un habitat individuel majoritaire.

Cela suppose, entre autres, une refonte de la loi SRU vers une application à la fois plus étendue et plus contrainte :

• Application étendue, en ce sens que dans les agglomération de 50000 habitants et plus, les communes de moins de 3500 habitants dans les périmètres visés par la loi échappent aujourd’hui totalement à la nécessaire solidarité en matière de logement. (cf : la commune de Niederhausbergen dans la C.U.S qui peut se permettre d’ignorer les contraintes que subissent les communes avoisinantes).
• Application étendue aux agglomération de 10000 habitants et plus, pour élargir les territoires émargeant à l’esprit de solidarité de la loi S.R.U.
• Plus de contraintes enfin, car les pénalités infligées aux communes récalcitrantes ne sont pas aujourd’hui, de nature à convaincre celles-ci.

Il faudrait également requalifier les obligations de la loi concernant les différents types de logements sociaux qu’elle vise, pour ce qui concerne notamment les logements très sociaux, qui demeurent les grands absents des programmes élaborés par les maires des communes périphériques soumis à la loi.
Certaines communes ayant trouvé la parade en construisant des logements P.L.S, soit des logements situés dans le haut de la gamme des logements sociaux, et par définition inaccessibles aux familles les plus démunies ( cf : la ville de Neuilly et ses H.L.M de luxe pour hauts fonctionnaires, cadres de la finance et membres du showbiz…pour ne pas évoquer ces communes basrhinoises qui surfent sur le logement pour fonctionnaires et autres populations ciblées excluant de fait ceux que l’on ne tient pas à avoir chez soi…).
Continuer la lecture

de la vitamine Z…

Bonjour, NON, ce n’est pas parce que le blog est resté en pause depuis le lendemain du deuxième tour des élections législatives, que je suis restée inactive. A ceux qui pouvaient penser (et peut-être espérer) que cette élection m’aurait mise … Continuer la lecture

Zoubida Naïli et Andrée Buchmann

Les Verts et le 2° tour des législatives à Strasbourg

  Avec une moyenne de plus de 5 % sur Strasbourg dont des bureaux de vote dépassant les 15 %, les Verts réalisent un score en bonne progression sur la ville pour les élections législatives. Néanmoins ce résultat n’est pas … Continuer la lecture

La Justice selon Nicolas Sarkozy

Cette réforme a véritablement une orientation univoque c’est-à-dire la prééminence de la seule sanction d’emprisonnement destinée à «rassurer» artificiellement les électeurs de la frange la plus à droite de son électorat. Plutôt que de viser à la production nette et … Continuer la lecture

Un vrai débat politique, pas du show-biz

Communiqué J’ai décidé de ne pas participer au débat organisé par l’AFALA (association de la communauté franco-algérienne) ce soir (jeudi 7 juin) dans le cadre de la campagne des élections législatives. La diversité des courants politiques, cadre initial de cette … Continuer la lecture

Kronenbourg : Travailler mieux pour partager plus

Les salariés de Kronenbourg à Obernai subissent l’amère expérience de la dérive du slogan désormais fameux et tant « prêché » par le candidat UMP durant la campagne présidentielle. Le réveil est difficile aujourd’hui pour la classe populaire. Ils voient … Continuer la lecture

Intervention sur RBS

     

Lundi : travailler plus pour gagner moins

Le lundi de Pentecôte, de nombreux salariés vont travailler plus en gagnant moins. Cette journée doit rester un jour férié et payé en conséquence pour tous les travailleurs qui sont au turbin. Le financement de la dépendance et de la … Continuer la lecture