Blog du Parti Socialite :

Zoubida Naili 

Le logement social, un sujet qui fâche…

La presse régionale s’est récemment fait l’écho de l’insuffisance de logements sociaux en Alsace. Le nombre de ces derniers a dépassé le cap des 100000 en 2007 sur un total de plus de plus de 800000. Mais alors que la croissance des logements neufs sur le marché libre s’envolait, celle des logements en HLM restait à la peine.

C’est pour remédier à cette pénurie chronique de logements sociaux que le gouvernement Jospin avait instauré le 13 décembre 2000 la loi Solidarité et Renouvellement Urbain , dite loi S.R.U ou loi Gayssot.
C’est ainsi qu’il est fait obligation à toutes les communes de plus de 3500 habitants faisant partie d’une agglomération d’au moins 50000 habitants (avec une commune dépassant les 15000 habitants) de satisfaire à l’obligation de 20% de logements locatifs sociaux.

Sont concernées en Alsace les agglomérations de Mulhouse, Colmar, Strasbourg et Haguenau.

Cette loi a pour mérite d’obliger les communes concernées à respecter le devoir de solidarité envers les familles à faibles revenus, tenues hors du marché de l’accession à la propriété et des logements en loyers libres.
A ce jour, 41 communes en Alsace émargent au principe de la loi S.R.U dont seules 8 ont un taux supérieur à 20% (42% pour Bischheim, record d’Alsace).

Malgré cela, il reste toujours dans notre province un déficit de logements sociaux supérieur à 10000, ceci pour des raisons qu’il nous appartient d’expliquer.

En rappelant que :

• les pénalités infligées aux communes contrevenantes ne sont pas de nature suffisante à engager celles-ci sur la voie préconisée.
• que les maires des communes concernées sont pris entre les injonctions de la loi et les revendications de leurs concitoyens qui sont aussi leurs électeurs.
C’est ainsi que l’on a pu lire dans les colonnes des DNA, certains propos très contestataires pour ne dire réactionnaires de maires, désireux de se prémunir contre les effets supposés d’une loi S.R.U qui serait également, selon leur propres dires, la porte ouverte à tous les problèmes pointés dans les cités sensibles

Car le sujet est brûlant. En 2002, seuls 5% des accédants à la propriété en Alsace vivaient précédemment en HLM. Ce qui pose en filigramme, les processus de guettoïsation à l’oeuvre, processus contraints dans les quartiers dits sensibles, et voulus par ailleurs, dans ces zones pavillonnaires de banlieue, où l’entre soi le dispute aux modes de vie issus d’un habitat individuel majoritaire.

Cela suppose, entre autres, une refonte de la loi SRU vers une application à la fois plus étendue et plus contrainte :

• Application étendue, en ce sens que dans les agglomération de 50000 habitants et plus, les communes de moins de 3500 habitants dans les périmètres visés par la loi échappent aujourd’hui totalement à la nécessaire solidarité en matière de logement. (cf : la commune de Niederhausbergen dans la C.U.S qui peut se permettre d’ignorer les contraintes que subissent les communes avoisinantes).
• Application étendue aux agglomération de 10000 habitants et plus, pour élargir les territoires émargeant à l’esprit de solidarité de la loi S.R.U.
• Plus de contraintes enfin, car les pénalités infligées aux communes récalcitrantes ne sont pas aujourd’hui, de nature à convaincre celles-ci.

Il faudrait également requalifier les obligations de la loi concernant les différents types de logements sociaux qu’elle vise, pour ce qui concerne notamment les logements très sociaux, qui demeurent les grands absents des programmes élaborés par les maires des communes périphériques soumis à la loi.
Certaines communes ayant trouvé la parade en construisant des logements P.L.S, soit des logements situés dans le haut de la gamme des logements sociaux, et par définition inaccessibles aux familles les plus démunies ( cf : la ville de Neuilly et ses H.L.M de luxe pour hauts fonctionnaires, cadres de la finance et membres du showbiz…pour ne pas évoquer ces communes basrhinoises qui surfent sur le logement pour fonctionnaires et autres populations ciblées excluant de fait ceux que l’on ne tient pas à avoir chez soi…).

5 réponses à Le logement social, un sujet qui fâche…

  1. alain
    16 Fév 2008
    07 h 49

    A l’époque ou la gauche avait les gouvernes on a rien vu bien au contraire cette situation s’est agravée !

  2. ginette
    17 Fév 2008
    13 h 38

    Pour rester objectif, il faut reconnaitre, que ni la gauche ni la droite, n’ont à ce jour,solutionné le problème du logement social. La gauche le reconnnait, on attend toujours que la droite fasse de même.

    Ceci dit, je rappelle que la loi S.R.U est une loi initiée par la gauche. Que sans elle, la mixité sociale dans nombre de communes tenues par la droite en serait encore à ses balbutiements !

    Pour ce qui concerne la charge par la preuve, je renvoie Alain, au dernier article des D.N.A sur le sujet. Ce grand quotidien régional qu’on ne peut suspecter de sympathies gauchistes, faisait état d’un bilan des communes Alsaciennes ayant satisfait aux attendus de la loi.
    Sept années après son instauration, le moins que l’on puisse dire est que celui ci n’est guère reluisant pour celles qui sont gouvernéees par des maires de droite (et ils sont nombreux !).

    Alors, dire que droite et gauche, c’est bonnet blanc et blanc bonnet, c’est aussi une manière bien commode de botter en touche, surtourt quand le sujet dérange….

  3. sdf alsace
    07 Juil 2008
    12 h 25

    ok, bravo la gauche… pourquoi ne pas l’avoir appliquée cette loi ?
    et puis de quoi parle t-on ? logement social un terme qui réuni des logements très différents… alors que la demande porte essentiellement sur du Logement social à loyer modéré.
    Militants soyez vigilants.
    Un jeune homme de 24 ans est mort, seul, dans les rues de Strasbourg il y à un mois…

  4. sdf alsace
    26 Oct 2008
    19 h 24

    ok, bravo la gauche… pourquoi ne pas l’avoir appliquée cette loi ?
    et puis de quoi parle t-on ? logement social un terme qui réuni des logements très différents… alors que la demande porte essentiellement sur du Logement social à loyer modéré.

  5. sdf alsace
    26 Oct 2008
    19 h 36

    Ceci dit, je rappelle que la loidocument.write(‘.’)S.R.U est une loi initiée par la gauche. Que sans elle, la mixité sociale dans nombre de communes tenues par la droite en serait encore à ses balbutiements !

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *