Blog du Parti Socialite :

Zoubida Naili 

Les Habitants experts

La participation des habitants est un chantier sans cesse renouvelé depuis une trentaine d’années. La consultation publique sur le choix de l’aménagement du site Adelshoffen à Schiltigheim est sûrement, au vu de la mobilisation des habitants tout au long de la procédure, et présents lors du dernier conseil municipal, un cas d’école et un exemple à suivre. J’ai pu y apporter ma contribution à travers la recherche que j’ai réalisée dans le cadre de ma formation d’urbaniste à l’Institut d’Urbanisme de Grenoble. Mais au-delà des études et des recherches sur les démarches participatives entreprises dans les projets d’aménagement urbain, la question centrale est bien celle de la place des habitants dans les décisions qui les concernent dans leur vie quotidienne. Il faut l’avouer les lois qui ont été votées pour développer la démocratie locale ont beaucoup de mal à être appliquées. Pourtant les habitants sont nombreux à être prêts à répondre à des démarches participatives.

En premier lieu, les habitants doivent être consultés pour toutes les questions concernant le cadre de vie : les déplacements urbains, les espaces de jeux, les requalifications urbaines. Il est impensable aujourd’hui d’opposer des catégories d’habitants sans leur donner la possibilité d’échanger sur l’intérêt public et collectif. Mais au-delà des questions urbaines, il y a les questions de société : les politiques publiques en direction de la petite enfance, l’enfance et la jeunesse doivent être débattues et concertées. Redonner le goût de la vie collective à tout âge est une exigence sans laquelle notre société sera de plus en plus fragmentée et fragilisée.

Il est faux de dire que les citoyens se désintéressent de la politique et ils le prouvent depuis plusieurs mois à l’approche des élections. Encore faut-il pour alimenter et soutenir cet intérêt, donner aux citoyens des espaces de parole, d’expression ; les associer dans la concertation ; les reconnaître en tant qu’habitants experts, sans exclusive d’âge, d’origine ou de culture. Des moyens sont à dégager pour informer et former les habitants ; pour les aider à s’organiser collectivement. Apprendre à être citoyens ; exercer la citoyenneté avec ses droits et ses obligations est aujourd’hui un des moyens les plus efficaces pour lutter contre le sentiment d’abandon des habitants. Sans remettre en cause la légitimité des élus, c’est vers de nouveaux rapports entre ces derniers et la société civile qu’il faudrait tendre avec comme support des chartes locales de la participation.

La Ville se vit et se construit dans un échange permanent entre toutes ses composantes. Il n’est plus suffisant de vivre mieux ensemble. Il s’agit de mieux agir et de construire ensemble des projets fraternels et respectueux. Croisons nos regards d’habitants, de professionnels, d’élus. Prenons le temps d’évaluer ensemble nos actions. La démocratie participative a de beaux jours devant elle.

 

(septembre 2006 – Master II Sciences du Territoire – Urbaniste et Aménagement Urbain – Titre du mémoire : » Impact de la participation dans les processus de décision – de la friche d’Adelshoffen à la friche de la démocratie participative.)

2 réponses à Les Habitants experts

  1. Anne-Catherine
    09 Mai 2007
    20 h 24

    A travers cet article, nous est donnée l’opportunité de livrer ici quelques vérités d’une Zoubida, en apprentissage…
    Durant les deux ans de formation passés avec elle à l’Institut d’Urbanisme de Grenoble, nous avons pu constater sa capacité à travailler en équipe, sa vivacité à faire émerger les idées, faire débat, … tout le cœur qu’elle met dans ses convictions et ce désir d’échange dont elle fait preuve au quotidien avec le passant, l’observateur, l’étudiant, l’enfant, l’élu, l’expert…
    Elle est devenue une véritable urbaniste experte en habitants…

    Pendant ces deux années d’étude en formation continue menée de front avec des activités professionnelles denses, il fut question de la ville en général, de la ville territoire, des quartiers, de tous les quartiers y compris bien sur ceux que l’on appelle sensibles, de la ville Européenne, dans sa construction, des limites à observer et à définir, de la concertation, de l’appropriation des lieux, en particulier des lieux publics, par les usagers, de la temporalité thème qui lui est si cher car il met en scène les gens et les territoires au fil du temps, de jeux de mots de jeux d’images, de dialogues, de surenchère passionnée… bref, elle a contribué à rendre cette période de perfectionnement professionnel d’une grande richesse faite de stimulations intellectuelles et de partage d’experiences qu’elle su orchestrer à merveille…

    Nous lui souhaitons ici une longue route sur ce chemin, une réussite à la hauteur de son talent, de sa convivialité et de son énergie à rassembler, à comprendre et à féconder un nouveau mode « du vivre ensemble »…
    Anne-Catherine et Pierre

  2. robert wipf
    14 Mai 2007
    20 h 29

    Pour Anne Catherine et Pierre à propos des « vérités » sur Zoubida
    Est-elle la seule personne à mettre du coeur dans ses convictions ? Est-elle la seule personne à oeuvrer dans l’intérêt de la circonscription dont elle veut être l’élue ?
    Certainement pas, il y a d’autres personnes tout aussi méritantes.
    Cela ne suffit pas.
    Par contre, il faut se poser les questions suivantes :
    – pour quel programme veut-elle être élue ?
    – comment envisage t-‘elle son action sur le terrain
    – les sortants ont-ils démérité ?
    -…..

    Je souhaite comme vous une longue route, une réussite à la hauteur de leur talent, convivialité et énergie des autres !!!

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *