Blog du Parti Socialite :

Zoubida Naili 

Intervention de Zoubida sur l’emploi en Alsace

 

 

[dailymotion=http://www.dailymotion.com/swf/xzUrUvMLLhVe46VRD]

L’emploi alsacien est très diversifié. La part du secteur secondaire dans l’emploi de la région, est plus élevée que la moyenne nationale.
Notre économie repose pour partie sur un tissu industriel varié, où la quasi totalité des activités industrielles modernes sont présentes.
Cette diversité a longtemps permis à l’Alsace d’être à l’abri des séïsmes qui ont sévi dans le monde industriel.
Mais aujourd’hui, la crise industrielle touche des secteurs autrefois préservés.
Malgré de nombreux signes d’alerte, ni la région, ni les Départements, ni la Communauté Urbaine de Strasbourg n’ont mis en oeuvre les mécanismes nécessaires pour anticiper la crise.
Nous pouvons constater un essoufflement du dynamisme de notre région. Pour l’industrie, les effectifs salariés en forte baisse et ce, de manière plus importante que sur la moyenne nationale. Les secteurs très porteurs au niveau national le sont beaucoup moins en Alsace. Chez nous ils créent 2 fois moins d’emplois.
Durant la dernière année, l’Alsace ne crée toujours pas d’emploi. Les autres Régions, si !
Face à cette attractivité en berne, l’inertie politique des élus de la majorité présidentielle est flagrante.
Il faut mettre fin à cette politique de « bon père de famille » qui fait que notre région n’apparaît plus que comme « une belle endormie ».
Pour finir, pensons aux chiffres du chômage. L’Alsace a longtemps figuré comme une région épargnée.
Depuis 2001, les courbes du chômage de notre région et de la France se rejoignent.
Comme ailleurs, notre région commence à connaître une baisse de chômage. Mais, les chiffres ne doivent pas masquer une dégradation de la situation sociale.
Les personnes de plus de 50 ans et les jeunes sont encore trop touchés.
Dans les zones urbaines sensibles, le chômage est 2 fois plus élevé qu’ailleurs.
Dans certains quartiers de Strasbourg ou de Mulhouse, plus de la moitié des ménages sont sous le seuil de bas revenus.
Les élus de droite de notre région ont été incapables de fournir une réponse cohérente à l’aggravation de cette précarité.
Aujourd’hui, il est urgent d’agir pour traiter à la fois les causes et les conséquences du chômage.

Commentaire :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *